karizoc

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 11 novembre 2016

Histoire de football ... enfin presque

Un commentateur de football supporte forcément, officiellement son équipe nationale. Cela semble tellement évident. Et c'est ce qu'on peut voir à chaque retransmission, dans tous les pays. Un commentateur est partial. Et je trouve cela tout à fait normal.

Une fois le match terminé, si c'est son équipe qui a gagné, le commentateur, heureux, va expliquer comment son équipe a gagné, quelles étaient ses forces, comment elle a bien joué ... Dans le cas contraire, si son équipe perd, le commentateur va cette fois-ci passer du temps à décrypter comment son équipe a pu perdre, quelles étaient ses faiblesses, comment elle aurait pu (et peut-être dû) faire autrement ... Et c'est tout à fait normal.

Pour faire simple, un commentateur de match de football, il soutient son équipe nationale. Et il ne parle que de son équipe nationale. Même quand elle perd, il ne parle pas de celui qui a gagné, non. Il parle de son équipe, celle avec laquelle il se sent proche, celle dont il se sent faire partie.

En politique, c'est pareil. Tous les journalistes commentateurs politiques se sentaient proches de Hillary Clinton. Alors maintenant qu'elle a perdu, ils parlent de sa défaite, ce qu'elle aurait pu, ou dû, faire pour gagner ...

Ne me parlez pas de presse indépendante ou impartiale.

mardi 8 novembre 2016

Fin de la campagne présidentielle

Fin de campagne donc ce mardi 8 au soir.

La campagne a été rude. Les américains ont le choix entre deux candidats.

Les gens autour de moi sont choqués quand je dis que j'espère l'élection de Donald Trump. Mais forcément, quand 100 % des media français en disent du mal, tout en encensant sa rivale, comme 98% des media américains. Ces derniers n'ont cessé de chercher toutes les histoires possibles pour le discréditer. Dans le même temps, ils ont évité le plus possible de parler de leur candidate favorite, de toutes les casseroles qu'elle traîne.

Pourquoi Donald Trump ? pour qu'il fasse de l'Amérique à nouveau un grand pays ! Il est en effet indéniable que l'Amérique a perdu de sa puissance ces dernières années. En se retirant précipitamment d'Irak, les américains ont laissé le champ libre à ISIS. Oui, je préfère cent fois un monde dominé par les américains qu'un monde dominé par ISIS.Donc oui, je veux que l'Amérique redevienne forte.

Je n'aime pas la manière donc Hillary Clinton a rendu moralement acceptable l'utilisation de la violence coutre les gens qui ne pensent différemment. Cette manière de laisser intimider, violenter, organiser même, les supporters de son opposant.

Je n'aime pas la corruption. Hillary Clinton représente la corruption. La corruption a été portée à un niveau incroyable. Il n'est pas possible de prouver quoi que ce soit, mais le nombre de conférences payées à Bill Clinton par des entreprises menacées par le département d'État américain, et dont les procédures s'arrêtent ensuite.

Mes pensées divaguent ce soir, et j'espère. Oui, j'espère. J'espère non pas l'élection de Hillary Clinton, comme 99% des européens et 100% des media, mais l'élection de Donald Trump.